Le monde selon Pekin

Publié le 6 Novembre 2010

La satisfaction officielle au regard des signatures de contrats entre de grandes entreprises françaises et les autorités chinoises ne peuvent faire oublier les récents déboires rencontrés il n'y a pas si longtemps par Alstom notamment...

usine-chine.jpgComme de nombreux pays "émergents", la Chine subordonne les contrats avec les sociétés étrangères à des transferts de technologies. Européens et américains acceptent ces conditions léonines au regard de deux critères notamment:

- la nécessité de décrocher ces contrats au regard des enjeux de court terme, dans un contexte de crise - et tant pis pour le long terme;

- la conviction - vestige d'une vision sans doute un peu orgueilleuse - que les expertises et talents des vieilles nations européennes et américaine permettront de garder "une longueur d'avance".

Il y a moins d'un an, Alstom s'est fait souffler un marché dans le secteur thermique par un ancien partenaire chinois (Insigma) qui avait bénéficié de tels transferts... Alors bien sur, il y a contestation et procès... Mais quel tribunal pourra condamner le premier banquier du monde ?

La visite officielle du President chinois pose donc avec acuité des questions critiques pour de nombreux dirigeants d'entreprise... A quelles conditions répondre aux enjeux à court terme sans accroitre irrémédiablement le niveau de risque à moyen terme ? Un sujet de réflexion permanente...

Pour aller plus loin sur ce cas : Les Echos, 22 juin 2010, "Comment Alstom s'est fait piéger par son allié chinois"

Rédigé par Kaqi

Publié dans #Social change

Commenter cet article

Alexis Kummetat 07/11/2010 15:06


Sur ces questions, dans les Echos du 04/11, un éditorial intéressant de David Barroux. Une bonne raison, selon lui, d'entrer sur les marchés chinois, est "qu'il y a bien souvent plus d'un Chinois
qui a besoin d'un allié occidental pour rivaliser avec un autre concurrent chinois". Et que, par ailleurs, "pour la majorité des industriels chinois, la priorité n'est pas de partir à la conquête
du monde mais de répondre à la demande domestique". A suivre...